5 stratégies pour parler à votre enfant de sa santé mentale

51

Que vous voyiez signes de dépression chez votre enfant ou si vous voulez simplement être proactif au sujet de sa santé mentale, utilisez ces stratégies pour engager votre enfant dans une conversation.

1. Il est difficile de parler aux enfants de leurs pires problèmes si vous n’avez pas de conversations régulières
“, dit Ashley Miller, psychiatre à la Mood and Anxiety Disorder Clinic du BC Children’s Hospital, à Vancouver. Assurez-vous que vous êtes créer des occasions fréquentes de discussions. “Parfois, c’est d’avoir du temps neutre ensemble, où il n’y a pas de pression – aller faire un tour en voiture, marcher ou faire quelque chose que l’enfant aime faire “, dit Miller. Posez des questions ouvertes, comme “Avez-vous parlé à des amis aujourd’hui ?” et discutez librement quand vous le pouvez.

Lire également : Votre enfant est-il à risque de se blesser en faisant trop de sport ?

2. Validez leurs sentiments
Lorsque votre enfant est contrarié, votre instinct est susceptible de le rassurer sur le fait que les choses ne vont pas si mal. “Mais cela peut minimiser leurs souffrances “, dit Miller. Faites-leur savoir que vous les entendez vraiment, et que leur expérience semble difficile, en leur disant quelque chose comme : “Ça a l’air terrible.”

3.
Lorsque votre enfant parle d’un problème émotionnel, lisez entre les lignes. Les enfants n’aiment pas être interrogés. Il est donc parfois préférable de se fier à ses tripes et de faire des suppositions éclairées, par exemple : ” On dirait que vous pensez à vous faire du mal pour surmonter cet engourdissement “. S’ils montrent des signes de dépression ou d’automutilation, demandez s’ils ont des pensées suicidaires. “Quand votre enfant est déprimé, vous voulez qu’il sache que vous pouvez le supporter “, dit Miller. .related-article-block{display:inline-block;width:300px;padding:0.5rem;margin-left:0.5rem;float:right;border:1px solid #ccc}@media (max-width : 525px){.related-article-block{float:none;display:block;width:280px;margin:0 auto 2rem}}}DepressionDepression personified as a dark guy with his arm around a little boy on a bench est à la hausse chez les enfants mais les signes sont difficiles à reconnaître

A lire également : J'ai géré l'anxiété de ma fille en la laissant être anxieuse.

4. Ne le prenez pas personnellement
. Parfois, la dépression se traduit par de la colère. “Même s’ils disent :”Je te hais. Vous êtes la pire mère de tous les temps “, dit Miller, ” si vous vous perdez trop dans le fait de le prendre personnellement, vous ne pouvez pas voir ce qui se passe avec eux, ” dit Miller. Sarah Cannon, dont la fille souffre de dépression, a trouvé qu’il est important de prendre des pauses – elle appelle ses parents à l’aide quand elle a besoin de s’éloigner des accès de douleur.

5. Demandez de l’aide
Parlez à votre médecin de famille pour obtenir une référence à un programme de santé mentale. L’accès précoce à ces ressources peut aider votre enfant à se doter des outils dont il aura besoin pour faire face à la maladie. Si votre enfant est suicidaire, demandez de l’aide dès que possible. Lors d’une crise suicidaire, cela signifie souvent se diriger immédiatement vers la salle d’urgence.

Pour en savoir plus :
J’ai peur de transmettre ma dépression à ma fille.

Votre enfant a-t-il besoin d’un thérapeute ?